• Thibaut LA PORTA

La constance & la consistance đź—»

Dernière mise à jour : 30 sept. 2020

Deux termes peu employés, mais qui représentent pourtant de solides qualités. Toutes deux utiles aux managers se présentant comme leaders.

DĂ©finitions


Afin de partir sur les bonnes bases, commençons par définir chacune de ces deux qualités.

Pour faire simple :

  • Constance : Patience, persĂ©vĂ©rance de quelqu'un, entretenues par une force morale sans dĂ©faillance.


  • Consistance : CohĂ©rence, soliditĂ©, poids de quelque chose ; "son raisonnement a une certaine consistance."


Se revendiquer constant dans son positionnement et ses discours paraît être une belle qualité, manifestant la fidélité et l'égalité à soi d'un Homme.

Cela dit, celle-ci ne saurait avoir de valeur que dans la mesure où ce qui est censé faire l'objet de cette constance puisse présenter une réelle consistance ; c'est-à-dire avoir une profondeur et une cohérence dans les propos, ainsi que les intentions.


En effet, se targuer de demeurer ferme et stable sur des sables mouvants ou encore dire garder le cap en ne brassant que du vent paraît futile. On ne s'engage jamais vraiment, survolant tout sans jamais s'investir vraiment, on n'entreprend rien ou seulement de très loin des projets sans le moindre commencement.


Une telle attitude manifestant l'inconsistance de soi confère peu de crédit pour votre statut de manager/leader. Et même dans votre vie personnelle, la confiance a dû mal à s'instaurer.



Constance vs Intensité


Opposons les notions d’intensité & de constance. L'intensité se définit ici comme les actions ponctuelles qui produisent des résultats immédiats et faciles à mesurer. Une mesure spectaculaire, rapide qui génère un changement apparent.

Cette intensité, est le plus souvent occasionnelle. C’est une peu comme aller chez le dentiste: on sait que lorsqu'on sort de notre rendez-vous, on a les dents soignées et propres. Mais si on ne maintient pas les bonnes habitudes après cela, ça risque de mal se terminer. Les brosser une fois n’a aucun sens : c’est l’accumulation de brossages réguliers qui les préserve et les maintient en bonne santé.

L’intensité, au sens de la mesure drastique, ne suffit donc pas : c’est la constance, l’action répétée dans la durée qui importe.

Nous le savons pour nos dents, pour nos muscles, pour de nombreuses choses et pourtant… nos entreprises s’y prennent tout autrement.


Nous aimons les mesures ponctuelles parce que nous sommes friands de ce qui est cadré dans le temps et facile à mesurer, parce que les résultats sont prévisibles :


  • Marre des managers, on veut des leaders ? On organise une confĂ©rence, on fait venir des confĂ©renciers, tout le monde s’extasie et hop ! Et voilĂ , on a des leaders!


  • Besoin de raviver une entreprise au bord du gouffre ? On change de management, on rĂ©organise, on vire plusieurs personnes ! Des Ă©conomies!


L’intensité au détriment de la pérennité, la superficialité au détriment de la durabilité est une vision court-termiste qui pourrait nous coûter cher. C’est l’accumulation d’actions qui, chacune prise individuellement, ne représente pas grand-chose, qui va avoir un réel impact et générer des changements solides et durables :


  • Tout comme la forme physique : vous pouvez aller Ă  la salle de sport et faire 8h de muscu : ça ne va pas changer la tĂŞte de vos biceps (vous allez juste y gagner quelques jours de sacrĂ©es courbatures). En revanche, si vous faites du sport 30 mn par jours, vous allez rapidement voir les effets


  • Tout comme une relation amoureuse : c’est l’accumulation des petits gestes de tendresse et d’affection qui entretiennent les sentiments. Comme par exemple, le matin au rĂ©veil, de dire bonjour Ă  son conjoint avant de mettre le nez dans son smartphone.


"C’est exactement pareil dans nos vies professionnelles."


Constance & confiance au coeur des relations


Logiquement, cette constance est aussi et surtout indispensable à l’une des dimensions du plaisir de travailler, parmi les plus essentielles (pourtant peu traitée) : les relations professionnelles.

Ces dernières sont souvent mises au second rang, elles sont trop souvent considérées comme devant aller de soi (on “doit” avoir l’esprit d’équipe et tout le monde pense l’avoir) et assez peu construites autour de la confiance.

Le leadership et l’élégance relationnelle ne se trouvent pas dans l’application immédiate d’une technique parfaitement modélisée. C’est un ensemble de petites choses, gestes, attention, choix des mots, postures, moments d’écoute, d’intérêt qui vont créer un sentiment de respect, d’appartenance, de reconnaissance mutuelle, source de confiance mutuelle. Et cette confiance est essentielle :


  • Elle favorise la collaboration : je travaille mieux avec autrui quand je n’ai pas peur de lui, quand je n'ai pas Ă  m’en mĂ©fier, Ă  craindre qu’il vienne marcher sur mes plate-bandes


  • Elle renforce l’estime de soi, l’assurance : en minimisant l’anxiĂ©tĂ©, l’inquiĂ©tude dans la relation


  • Elle donne le sentiment de sĂ©curitĂ© Ă©motionnelle : j’ai